Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Activités 2012-2013 Histoire: la visualisation architecturale

Histoire: la visualisation architecturale

Journée d’étude : l’image de synthèse pour la visualisation architecturale dans les années 70-80 le mardi 11 décembre, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Quoi ?
Quand ? 11/12/2012
du 02:00 pm au 06:30 pm
Où ? Maison de la recherche, 4 rue des Irlandais, 75005
Courriel de contact
Ajouter un événement au calendrier vCal
iCal

Journée d'étude : l'image de synthèse pour la visualisation architecturale dans les années 70-80

 

le mardi 11 décembre 2012 de 14h à 18h30.

à la Maison de la recherche de l'Université Sorbonne nouvelle Paris 3,

4 rue des Irlandais
75005 PARIS

//////

IRCAV, Sorbonne nouvelle logo INA logo EnsAD logo

Session 1 - 14h-16h15

La visualisation architecturale pour les architectes et la télévision

  • François GrusonCo-fondateur et Directeur général, Archividéo
    Des débuts de la 3d territoriale à Archividéo au projet Territoire3D
  • Thierry Brionnet, Directeur du développement d’Espace & Stratégie dans les années 80
    Yves de Ponsay,  Responsable du développement études et projet 1986-89, Espace & Stratégie Agen
    Les débuts d’Espace & Stratégie à Mulhouse et Agen à partir de 1986.
  • Jessica de Bideran, Docteur en Histoire de l'Art de l'Université de Bordeaux 3,
    Premier aperçu de l’histoire des images de synthèse patrimoniales : retour sur quelques expériences de restitution

//////

Session 2 - 16h45-18h30

Les laboratoires et la recherche dans les écoles d'architecture 

  • Paul Quintrand, architecte, fondateur du GAMSAU, avec la participation de Jacques Zoller
    L’image de synthèse au GAMSAU (1980-1995)  « Voir pour prévoir, revoir pour comprendre »
  • Sabine Porada, architecte
    CIMA : du calcul assisté par ordinateur vers la conception assistée par ordinateur
 
Plus d'information sur le site de l'évènement. 
 
//////

 

Programme détaillé


Session 1 – 14h-16h15

La visualisation architecturale et patrimoniale

François Gruson, Co-fondateur et Directeur général, Archividéo
Des débuts de la 3d territoriale à Archividéo au projet Territoire3D

Présentation de la démarche des fondateurs  :
- venant du domaine de la recherche et des économies d’énergie
- installation à Rennes par attractivité d’innovation du bassin rennais
- court historique de la création d’Archividéo en 1985
- l’évolution des marchés d’Archividéo (la maîtrise d’ouvrage plutôt que la maîtrise d’oeuvre)

Les grands principes fédérateurs de notre démarche
- communication d’informations complexes et/ou techniques vers une population qui ne l’est pas
- la valeur ajoutée de la 3d vient du fait qu’elle peut s’insérer dans un process professionnel (d’où la nécessité de traiter des données hétérogènes)
- ne pas se mettre de limite aux bases de données
- dès 1993, choix de la phototexturation à outrance (orthophotographie, puis observation de la terre)

 Notre mutation actuelle et notre transformation de société prestataire de services à une société éditeur de logiciel avec le projet Territoire3D.

François Gruson est diplômé de l’Ecole Centrale de Paris (1980 – option constructions civiles) et architecte DPLG (1985).

Ingénieur conseil auprès du PLAN CONSTRUCTION dans le cadre de la loi d’économie d’énergie H2E85 de 1982 à 1984

Co-créateur d’Archividéo en 1985 dont il est depuis Directeur général délégué.


 

Thierry Brionnet, Directeur du développement, Espace & Stratégie
Les débuts d’Espace & Stratégie à Mulhouse à partir de 1986.

Yves de Ponsay,  Responsable du développement études et projet 1986-89, Espace & Stratégie Agen
Espace & Stratégie à Agen de 1986 à 1989.

Yves de Ponsay est designer ESAG et a travaillé 15 ans dans différents cabinets d’architecture ou bureau d’étude d’architecture industrialisé. Il a pris le virage du numérique dans les années 83/84 avant de plonger dans les images de synthèse et la modélisation pour l’architecture en 85/86 avec le système Explore de TDI .

Il a travaillé pour Espace et Stratégie Agen de 86 à 89/90, occupant plusieurs fonctions : infographiste, modeleur, cadreur, monteur, réalisateur et chef d’équipe et de projets

Puis après un passage à la réalisation montage de documentaires, il est entré à la Cité des sciences en charge des applications vidéodisques. Il y occupe depuis 10 ans des fonction de chargé de mission recherche et arts numériques et technologiques où art et science tentent de se réconcilier.


Jessica de Bideran, Docteur en Histoire de l’Art de l’Université de Bordeaux 3,
Premier aperçu de l’histoire des images de synthèse patrimoniales : retour sur quelques expériences de restitution

Il s’agira en particulier de décrire à travers les premières restitutions archéologiques et monumentales en image de synthèse, dans un temps qui est encore celui des expérimentations et du mécénat technologique, les conditions qui ont permis la mise en place de cadre d’usages actuels.
Si ces premières images de synthèse représentant les vestiges du passé, et plus exactement le patrimoine archéologique et architectural, s’inscrivent en effet dans une tradition ancienne, l’informatique vient renouveler à partir de la fin de la décennie 1980 ces cadres de fonctionnement à la frontière des mondes médiatique, archéologique et informatique.
Dépasser le simple rappel historique nous permettra par ailleurs d’interroger les conditions d’adoption et de circulation de ces outils et, conséquemment, la mise en place de pratiques infographiques au sein de la sphère patrimoniale qui connaît parallèlement des bouleversements importants au sein de l’espace public.

Jessica de Bideran est docteur en Histoire de l’Art de l’Université de Bordeaux 3, sa thèse : « Infographie, images de synthèse et patrimoine monumental. Espace de représentation, espace de médiation » a été soutenue le 15 juin 2012, félicitations du Jury.

Elle est chargée d’enseignement à l’Université de Bordeaux 3 en Histoire de l’Art et Archéologie et chargée de mission patrimoine pour le studio d’infographie bordelais Axyz Images.

//////

Session 2 – 16h45-18h30

Les laboratoires et la recherche dans les écoles d’architecture 

Paul Quintrand, architecte fondateur du GAMSAU, avec la participation de Jacques Zoller
L’image de synthèse au GAMSAU (1980-1995)  « Voir pour prévoir, revoir pour comprendre »

Après un bref rappel historique de la fondation du GAMSAU (Groupe d’étude pour l’application des méthodes scientifiques à l’architecture et l’urbanisme) en février 1969 par Mario Borillo et Paul Quintrand, la communication a pour objet de montrer les premiers travaux de représentation 3D en architecture exploitant des techniques d’images numériques de la palette graphique à l’image de synthèse animée. Sous le titre « Voir pour prévoir, revoir pour comprendre » il s’agit d’expliquer les objectifs scientifiques (Modéliser l’Architecture)et pédagogiques du Gamsau (dans l’enseignement de l’Architecture).
Divers travaux seront présentés dont le film « Les envois de Marseille ».

 Paul Quintrand est architecte DPLG (1958), membre titulaire de l’Académie d’architecture, Président fondateur de l’Université permanente d’Architecture et d’Urbanisme Provence Côte d’azur Languedoc-Roussillon 1964-1969

 Professeur à l’Ecole d’Architecture de Marseille Luminy 1967-1994

Fondateur (1969) et directeur du laboratoire GAMSAU (Groupe d’études pour l’Application des Méthodes Scientifiques à l’Architecture et l’Urbanisme) Ecole d’Architecture de Marseille Luminy, Unité de recherche habilitée par la direction de l’architecture et unité associée au CNRS URA 1247, 1969-1993.

 Il a entre autres construit : la piscine olympique d’Aix en Provence (1963-1967), la Villa Vaché à Arles (1966, label « patrimoine XXe siècle), Système 3,55 (maison mécano, Lauréat du concours « Jeu de construction », 1973), ZUP de Martigues (700 logements 1967-1972), Centre de l’enfance Ville nouvelle d’Istres Rassuen (1977)

 

Sabine Porada, architecte, chercheur
CIMA : du calcul assisté par ordinateur vers la conception assistée par ordinateur

L’histoire du développement des outils informatiques pour l’architecture se lie étroitement avec le concept baptisé CAO – Conception Assisté par Ordinateur. Le CIMA suit étape par étape l’historique de recherche sur les outils de CAO en architecture des années 70 jusqu’à l’année 1980. A partir de ce moment, nous avons bien compris que la logique, qui associe la conception architecturale au traitement des données et à la production des plans, a été incorrecte dès l’origine, Car incompatible avec le processus de création spatiale. Ici commence notre quête des composants de la conception proprement dite : la création d’idée et sa mise en forme à travers son expérimentation. Ainsi, nous sommes passés à l’image de synthèse avec un logiciel visionnaire langagier de Michel BRET,. Ici débute l’histoire de notre recherche sur le CAO d’Aide à la Création qui sera exposée.

Sabine PORADA est architecte diplômée de l’Ecole d’Architecture de Moscou (1967). Formation complémentaire en informatique: Institut d’économie et de statistiques de Moscou (planification des villes nouvelles) en 1968.
De 1970 à 1973 enseignante à l’école d’Architecture de Moscou
Arrivée en France en 1975 elle publie un recueil de travaux soviétiques dans le domaine de la AO.
Depuis 1976 chercheur chargée d’expérimentation d’outils de CAO et puis d’image de synthèse, appliquées à l’architecture au Centre de recherche CIMA, puis dans divers laboratoires.
A partir de 1994 enseignante titulaire à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles dans le champ ART PLASTIQUE.

 


Cette journée d’étude est organisée par le programme de recherche EnsadLab/HIST3D « Histoire de la synthèse d’images en France dans les années 1980-1990″ : Pierre Hénon, Chantal Duchet, Gilbert Dutertre, Lionel Fages, Jean Segura, Jessica de Bideran, Christophe Pornay, Cécile Welker.
Sous l’égide d’EnsadLab, l’INA, l’IRCAV (Université de Paris 3) et Paris ACM Siggraph.

Plus d'information sur cet événement…